Développement Professionnel Continu … ça commence dès l’internat.

Le Développement Professionnel Continu (DPC) est une obligation légale pour tout médecin, quel que soit sa spécialité. Selon l’article 11 du code de déontologie : « Tout médecin doit entretenir et perfectionner ses connaissances ; il doit prendre toutes dispositions nécessaires pour participer à des actions de formation continue. Tout médecin participe à l’évaluation des pratiques professionnelles ». Le DPC est un parcours qui s’étend sur 3 ans. La loi de Modernisation de notre Système de Santé, a été publiée au Journal Officiel le 27 janvier 2016. La parution du décret 2016-942 du 8 juillet 2016 vient la compléter et créer l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC). Cette dernière contribue à la prise en charge du DPC pour les professionnels de santé libéraux et salariés exerçant en centre de santé conventionné. Un forfait est ainsi alloué à chaque professionnel selon sa profession, afin de palier au temps médical qui devient consacrer à la formation continue.  Pour les médecins, cette indemnisation s’élève en 2018, à 45 euros par heure avec un plafond maximum de 21h (dont 10h consacrées au suivi des actions en non présentiel).

 

Très bien me direz-vous, mais en quoi cela me concerne pour l’instant ?

 

Et bien, en tant qu’interne, la plupart des organismes peuvent vous inviter à leurs formations. Bien évidemment il n’est pas question de rémunération puisque qu’ici il n’y a pas de perte de salaire. Néanmoins, ces formations qui coûtent souvent plusieurs centaines d’euros sont gratuites pour nous, dans la limite des places disponibles.

Les formations sont variées et touchent tous les domaines et spécialités.

 

Quels sont les types de DPC possibles ?

Le parcours de DPC s’articule autour de trois actions : l’évaluation et l’amélioration des pratiques, la gestion des risques et la formation continue. Le professionnel de santé doit justifier, sur une période de 3 ans, de sa participation à un minimum de deux de ces trois actions. Au moins l’une de ces actions devra répondre à une des orientations nationales (définies par la loi de modernisation du système de santé de 2016).

La formation est l’un des axes majeurs inhérent à notre activité future. Ces formations peuvent se réaliser sous différents formats.

  • La formation présentielle est peut-être le format que vous connaissez le mieux. Elle réunit plusieurs professionnels de santé et peut être organisée comme un atelier, un colloque, un séminaire, une session de congrès, une mise au point, un enseignement post-universitaire, un cours, une conférence, un travail dirigé ou pratique, une session professionnelle, … Ces formations doivent être diplômantes ou certifiantes.

 

  • Dans notre aire du tout numérique, la formation peut également s’effectuer via ces canaux, à travers le e-learning. Ce dernier s’effectue par auto-apprentissage et sous la conduite d’un facilitateur. Ces formations reposent sur des scripts standardisés.

 

Un format restant méconnu par les médecins et les internes sont les réunions de revues bibliographiques, le journal club ou encore les groupes de pairs. Ces formations sont effectuées en présentielle et regroupent différents professionnels de santé, présentant une ou plusieurs problématiques sur lesquels ces derniers vont débattre et échanger, en se basant sur des articles de références. Un membre formé effectue la recherche documentaire et distribue-le ou les articles sélectionné(s) au moins une à deux semaines avant la réunion. Il sera cependant nécessaire de tracer les travaux effectués de façon annuelle, afin de pouvoir avoir une certification de l’ANDPC.
Les formations sont assez nombreuses et faciles d’accès. Il existe des associations départementales de proximité dont vous pouvez retrouver les coordonnées, soit grâce à vos maîtres de stage soit via votre université.

 

Voici quelques sites utiles pouvant vous orienter :

Agence Nationale du DPC : https://www.agencedpc.fr

FMC action http://www.fmcaction.org/

MGFORM http://www.mgform.org/

SFTG http://www.sftg.eu/contact/

 

Que vous soyez intéressés par l’hypnose médicale, les nouvelles prises en charge de la SEP ou la gestion des troubles du sommeil, vous trouverez forcément votre bonheur parmi les différents programmes !

 

 

Pour le Bureau National de l’ISNAR-IMG,

Léa BERTIN-MAGHIT,

Interne de Médecine Générale à Marseille,

Ancienne Chargée de Mission Publication.

 

Léonard BOUCHY,

Interne de Médecine Générale à Nancy,

Chargé de Mission Publication.