Le kit du futur généraliste : comment faire sa malette?

Tu effectues ton premier rempla et tu te dis « de quoi vais-je avoir besoin ? » La mallette ! Mais bien sûr la base… et pourtant.  Que dois-je mettre dedans ? Que choisir comme type de sacoche ? Ai-je besoin de médicaments ? Est-ce que j’ai de l’adré pour demain ?  … Autant de questions qu’une bonne partie d’entre nous se pose avant de se jeter à l’eau. Donc ne t’inquiète pas. On va essayer à travers cet article de te débrouiller les idées.

 

Déjà, le contenant. Tu as sans doute l’image du médecin, avec un sac à la main qui pèse une tonne, lui déboîtant l’épaule à chaque déplacement. Rassure-toi, rien ne t’oblige à répéter ce schéma. Sac à dos, sacoche en bandoulière, valise sur roulettes… Chacun son ergonomie. Tu peux passer par un site de fournitures médicales mais en règle générale, tu trouveras plus facilement ton bonheur chez un maroquinier ou même un magasin de sport. Bref, il est important que tu trouves le contenant le mieux adapté pour toi.

 

Le contenu de base. On ne va rien t’apprendre là mais il va de soi qu’un bon médecin est un médecin qui a ses outils.  Petite liste : stéthoscope, marteau réflexe, otoscope accompagné de ses spéculums et abaisse-langues, tensiomètre, saturomètre, une source lumineuse pour évaluer notamment les réflexes pupillaires. Il peut être utile pour toi d’avoir une lampe frontale afin de libérer tes mains pour la réalisation d’un TDR* par exemple.  Ne pas oublier quelques paires de gants, de la solution hydro-alcoolique et des masques. S‘il y a un laboratoire à proximité avec lequel tu as l’habitude de travailler tu peux leur demander des pots stériles ainsi que des bandelettes urinaires.

Il te faut être en possession de quelques médicaments pour soulager ou dépanner certains patients. On pense au PARACETAMOL 500mg, IBUPROFENE 200mg, PREDNISOLONE 20 mg, 5mg, PHLOROGLUCINOL (SPASFON) 80 mg, …

 

La mallette d’urgence ! Qui dit pratiquer la médecine, dit aussi être confronté à des situations urgentes où l’omnipraticien peut être le premier soignant. La question étant que dois-je avoir pour palier à cela ?  Les médicaments dont doit disposer un médecin de façon médico-légale sont la CEFTRIAXONE 1g ainsi que de l’ADRENALINE 1 mg. Il te sera utile également de te doter de FUROSEMIDE 20 mg, de DIAZEPAM 10mg/2ml, MORPHINE 10mg/ml, HBPM en sous cutanée, SALBUTAMOL 100mg/dose suspension d’inhalation.

Pour pouvoir administrer cela, il te faudra les éléments suivants : cathéters, kit de perfusion avec robinet, pansement adhésif stérile transparent, seringues de 20, 10 et 5 ml, aiguilles IV, SC, IM, une boite à aiguilles, ainsi que des compresses stériles et d’une chambre d’inhalation. Il sera également nécessaire de te munir d’1 L de NaCL et du G10% ou du G5%.

 

Il est possible pour toi de réaliser une ordonnance à ton nom en précisant « dotation personnelle à usage professionnel ». Les médicaments te seront facturés et ceux-ci rentreront dans tes frais professionnels par la suite.
Tous cela peut te paraître beaucoup mais rappelons que le médecin à une obligation de moyens mais non de résultats. On ne pourra jamais te reprocher d’avoir essayé de mettre en place la prise en charge adaptée.

Enfin, concernant les papiers, petite astuce, pense à te munir d’un trieur pour avoir tous les papiers utiles sous la main rapidement.

 

Sources : Antisèches de consultation de médecine générale, ma trousse d’urgence

 

Léonard BOUCHY,
Chargé de Communication au sein du RAOUL IMG,
Rassemblement AutonOme Unifié Lorrain des Internes de Médecine Générale.