Mon stage Hippokrates en France

J’ai réalisé un stage par le biais du Hippokrates Exchange Programme1 au Cabinet Médical de Marlhes avec le Docteur D. en 2015. Marlhes (42) est un village qui compte 1460 habitants. Le Docteur D. y exerce depuis 30 ans et sa patientèle comporte environ 1000 patients.

 

Ce qui nous rapproche

Les généralistes portugais sont habituellement le premier contact avec le système de soins et sont aussi habilités à suivre les enfants et les grossesses non pathologiques. Les pathologies présentées par les patients et les dépistages oncologiques sont superposables.

 

Ce qui nous différencie

La Médecine Générale a été reconnue comme spécialité médicale en 1990 au Portugal, où les services de santé sont publics et les généralistes sont fonctionnaires. Nous travaillons en centres de santé qui comptent entre 2 et 10 médecins, accompagnés d’un nombre variable d’infirmiers et de secrétaires. Le règlement des frais est perçu par les secrétaires et les vaccinations et l’administration de certains médicaments sont effectuées par les infirmiers. Nous travaillons en équipe, avec des consultations partagées pour certains groupes. Ces patients sont d’abord vus par l’infirmier, qui réalise l’évaluation anthropométrique et remet des conseils de prévention et d’hygiène de vie. Le patient est ensuite reçu par le généraliste.

Les généralistes portugais soignent environ 1900 patients pour des horaires hebdomadaires de 40 heures de travail. Ce chiffre élevé de patientèle entraîne un accès moins fréquent des patients à leur médecin. Les patients sont tenus de consulter le généraliste qui leur a été attribué.

En tant que fonctionnaires, nous avons moins d’autonomie pour gérer notre travail, notamment en ce qui concerne la durée et le nombre de consultations par jour. L’agenda médical est fixe et ne peut pas être adapté au jour le jour. Au centre de santé où je travaille, la durée des consultations varie entre 10 et 15 minutes pour les urgences du jour et 20 minutes pour les consultations programmées.

Les dossiers médicaux sont presque totalement informatisés. Par contre, les documents amenés par les patients doivent être enregistrés manuellement, notamment les résultats des examens complémentaires demandés.

Concernant le recours aux soins secondaires, les généralistes portugais peuvent adresser leurs patients uniquement vers les services des hôpitaux publics. Les demandes peuvent être refusées si le médecin régulateur hospitalier juge insuffisantes les informations reçues.

 

L’internat

L’internat portugais de Médecine Générale dure quatre ans. Les internes ne sont plus rattachés à une faculté. Après six ans d’études médicales et une année d’internat général, les internes participent à un concours national pour choisir leur spécialité et lieu de formation.

Les internes de Médecine Générale poursuivent leur internat au même centre de santé pendant les quatre ans, séniorisés par le même maître de stage. Après avoir validé tous leurs stages, les internes passent un examen national qui leur permettra d’obtenir le titre de « spécialiste en Médecine Générale et familiale ».

 

Conclusion

Le contact avec un autre système de santé m’a permis de réfléchir sur ma pratique clinique et l’organisation de mon travail. Exerçant en grande ville, j’ai considéré très enrichissante cette expérience en milieu rural. Je conseille à mes confrères français de faire un stage Hippokrates et découvrir d’autres façons d’exercer la Médecine Générale !

 

Mariana Fidalgo Leite

Interne en Médecine Générale au Portugal

 

1 http://vdgm.woncaeurope.org/content/about-hippokrates