Sapeur-Pompier et Médecin, deux passions complémentaires

Pourquoi devenir Sapeur-Pompier Volontaire ? Tout simplement par passion. Beaucoup d’enfants rêvent de devenir pompier ou médecin, j’ai tout simplement décidé de mener ces deux rêves de front, et d’aller jusqu’au bout.

 

Je suis tout d’abord rentré Jeune Sapeur-Pompier à 15 ans, avant de passer 2 ans plus tard le Brevet de JSP en Octobre 2008, alors que j’étais déjà en PCEM 1 à Bordeaux. Incorporé au Centre de Secours de Vergt (24) comme Sapeur 2ème Classe le 1er Avril 2009, j’ai passé mes différentes formations en parallèle de ma préparation du concours de PCEM, que j’ai bien sûr raté au 1er essai.

 

Une fois la formation secourisme terminée (PSE 1 et PSE 2), cela donne accès aux interventions de secours à personne, à savoir le VSAV (Véhicule de Secours et d’Assistance aux Victimes), avec de nombreuses interventions qui m’ont permis d’une part d’acquérir de l’expérience dans le monde des pompiers, mais également de mettre en application certains gestes appris durant la semaine à la faculté, en 2ème et 3ème années.

 

Concernant la montée en grade, elle n’avait aucun rapport avec la fac. Chaque échelon se gravit seul, en participant à différentes formations au sein du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours), et en fonction de l’ancienneté dans le milieu. C’est donc comme ça que j’ai pu devenir Caporal en Avril 2012 (durant ma DCEM1), puis Chef d’Agrès VSAV en Novembre 2013, durant ma 2ème DCEM2.

 

Cette fonction de chef d’agrès représentait l’accomplissement de plusieurs années d’investissement personnel au sein du Corps des Sapeurs-Pompiers, et m’a permis de passer la vitesse supérieure pour ce qui était de la mise en application des cours appris durant l’externat. Le fait d’avoir 2 à 3 équipiers me permettait d’apprendre à savoir gérer une équipe en intervention, apprendre à déléguer certaines tâches et coordonner les gestes, ce qui est essentiel dans le métier de médecin, surtout chez les urgentistes. Mes connaissances médicales me permettaient également de répondre aux questions que me posaient soit mes équipiers, soit mes patients, afin de compléter eux aussi leur formation.

 

Vers la fin de mon externat, j’ai pu obtenir le grade de Sergent, grade que j’avais toujours au moment de ma démission le 23 Octobre 2016, 2 jours avant mon embarquement pour la Guadeloupe, où j’effectue mon internat de Médecine Générale.

 

Ces 8 années passées chez les pompiers représentent à mon sens une expérience unique, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain, qu’aucun livre ou référentiel ne peut égaler. Mon seul regret est de ne pas avoir pu continuer durant mon internat, mais je garde quand même espoir de revenir en tant que médecin-pompier une fois mon DESC (Diplôme d’Etudes Spécialisées Complémentaires) d’urgence validé, ou tout du moins en tant que médecin SMUR, soit aux Antilles-Guyane, soit en métropole.

 

Guillaume MALLET,
Interne de troisième semestre en Médecine Générale aux Antilles-Guyane.